lundi 17 janvier 2011

Le territoire aquatique

Après trois jours passés à arpenter les abords de la petite ville, il fallait bien se rendre à l'évidence: il ne s'y passait pas grand chose. Un vieil homme passe sur son vélo, une vieille femme pousse une voiture pour enfant chargée de bois et de ferraille. Mais les quelques maisons ont les volets mi-clos, et le soleil semble empêcher les habitants de mettre le nez dehors.
Alors que le soleil commence à peine à décliner, ses pas le guident au lac. L'eau est calme et claire. Il avance dans le sable, puis sur le sable mouillé, et s'enfonce enfin dans l'eau. Elle est peu profonde sur plusieurs dizaines de mètres, jusqu'à une sorte de frontière bordée d'algues en formes de chandelles ondulantes au grès de l'eau. Cette forêt d'un vert foncé inquiétant forme une masse qui semble vivante et s'enfonce dans les eaux qui deviennent enfin profondes et froides. Il descend alors le long de cette dune sous marine, au milieu des algues, au point de se retrouver entouré par elles. Il reste là un moment, immobile. Une perche d'une taille impressionnante sort lentement d'un massif d'algues, le regarde d'un air impassible, le temps se suspend. Puis, comme sous le coup d'une décharge électrique, replonge dans la verdure comme un éclair. Il se demande s'il l'a vraiment vue. Il décide de faire demi tour.

Aucun commentaire: