mercredi 10 juin 2009

Week-end perdu


C'est la fin du printemps, il fait beau. Au milieu de l'après-midi, l'homme télé s'ennuie. Il faut dire que le paysage qui s'offre à lui depuis vingt sept ans n'est pas des plus variés. Mais il regarde quand même. Ce qu'il voit s'accorde à merveille avec ce qu'il entend, c'est loin, diffus, ça semble vivant et ça n'est pas pour lui.

Mais tout de même, dans l'immeuble d'en face, cette nouvelle télé couleur pêche qui marche jour et nuit, ça l'intrigue. Surtout, ça lui fait ressentir une drôle d'impression, celle d'être comme un poisson rouge dans un aquarium un peu sale. Il a ressenti ça pendant plus de trois semaines sans s'en rendre compte, et là, le réveil est un peu rude, il reste comme deux ronds de flan... Dans sa tête carrée, ça commence à aller vite, très vite, et franchement: il n'a pas la moindre idée de ce qu'il doit faire.

Aucun commentaire: